Vous êtes ici : Accueil > Le CDI > Lire et dire > Individu et société : confrontation de valeurs ?
Publié : 20 février

Individu et société : confrontation de valeurs ?

Pour conclure une séquence qui interrogeait les relations individu/groupe familial dans la pièce de théâtre de Corneille, Le Cid, des élèves de 4e ont lu un livre choisi au CDI et en lien avec le thème de cette séquence.
Certains de ces élèves ont accepté de partager leur compte-rendu avec vous.

  • Le cœur n’est pas un genou que l’on peut plier, de Sabine Panet et Pauline Penot.

C’est l’histoire d’Ernestine, qui espère devenir un jour une grande actrice. Ses origines sont sénégalaises, elle a trois petits frères et une grande soeur qui s’appelle Awa. Awa, qui a 16 ans, désire absolument passer son bac de français. Mais son père veut la marier cet été au Sénégal avec son cousin Malik qu’elle ne connaît même pas. Elle n’est pas du tout d’accord avec ce choix. Grâce à sa copine Agathe et aux réseaux sociaux, elle retrouve son cousin, et entament une discussion avec lui.
Dans ce livre, le père est confronté à un dilemme, entre respecter sa promesse et le sens de l’honneur, ou de prendre conscience du choix de sa fille et de renoncer à son projet.

Mon avis :
Je n’ai pas aimé ce livre car le début a été très difficile à comprendre, j’ai donc eu de mal à rentrer dans l’histoire.

Kafil, 4èB

  • Le cœur n’est pas un genou que l’on peut plier de Sabine Panet et Pauline Penot.

Le livre porte sur une famille sénégalaise qui vit en France. Dans cette famille, il y a quatre enfants. La première est une fille de 16 ans qui se nomme Awa, la seconde s’appelle Ernestine et a 11 ans, et il y a deux jumeaux et un bébé.
Avant de venir en France, le père Boucoum et la mère Aminata ne roulaient pas sur l’or. Le cousin Bassirou leur donna de l’argent, mais à une condition. Comme la mère Aminata était enceinte d’Awa, Bassirou leur fit promettre qu’ils la marieraient à son fils Malick. Le jour où son père lui révéla le marche, Awa ne fut pas d’accord, ni sa tante Dado. Ernestine la petite sœur finira par trouver une solution.

Mon avis :
Je recommande vivement ce livre car c’est une histoire qui reflète la réalité. Elle nous touche grâce à la culture africaine qu’on retrouve dans ce livre.

Saïd, 4èB

  • Méto, d’Yves Grevet.

C’est l’histoire de 64 enfants qui vivent coupés du monde dans une maison ; chaque tranche d’âge est répartie par des bandeaux de couleur : bleu pour les petits, en général nouveaux dans la maison, violet pour les moyens et rouge pour les grands. Ici nous suivons l’histoire de Méto, un rouge qui se pose des questions sur son avenir. Un jour, un nouveau arrive et c’est Méto qui doit l’initier. En contrepartie toutes les fautes que fera Cracus seront données en punition à Méto, comme la claque tournante ou le frigo. Il y a un conflit de valeurs à la fin du livre car il hésite à fuir et à suver leur vie, ou rester pour protéger les plus petits.

Mon avis :
Je le conseille aux amateur de drame et de mystère.

Adrien, 4èB

  • La voix de la meute, de Guaia Guasti.

Tristan, Ludovic et Mila se connaissent depuis très longtemps. Depuis longtemps, ils se donnent rendez-vous chaque année à la Résurgence, mais cette année la fête ne s’est pas passée comme d’habitude : une meute de loup a attaqué les trois amis ; ils se réveillent à l’hôpital et rentrent chez eux. Quelques jours plus tard, ils ont des pulsions sauvages : Mila mord un camarade de classe, Tristan agresse son patron, et Ludovic s’enfuit vers la forêt. Ils sont devenus des loups garous. Ils vont rencontrer beaucoup de personnes qui leur en apprendront plus sur le fait de se transformer en loup garou.

Mon avis :
Certains passage de ce livre sont violents.

Tayseer, 4èB

  • U4 : Koridwen, d’Yves Grevet.

Ce livre parle d’un virus, U4, qui a décimé 90% de la population mondiale, sauf les ados de 14 à 18 ans. Une fille s’appelant Koridwen qui habite en Bretagne décide de parcourir 541 km pour sauver le monde après avoir eu un message de Khronos, le maître du jeu WOT :

Mon avis :
J’ai aimé ce livre car il y a beaucoup d’action et de drame.

Yanis, 4èB